> 25.06.10 karen mac cormack, steve mccaffery & michèle métail

Double Change vous invite à une lecture bilingue de

Karen Mac Cormack, Steve McCaffery et Michèle Métail

vendredi 25 juin 2010 à 19h au Point Ephémère

200 Quai de Valmy – 75010 Paris

Métro Jaurès ou Louis Blanc

Entrée libre


Née à Luanshya en Zambie en 1956, Karen Mac Cormack est l’auteur d’une douzaine de livres dont récemment TALE LIGHT: New & Selected Poems 1984–2009 et sa polybiographie Implexures (Complete Edition). Ses poèmes sont parus dans plusieurs anthologies, notamment Prismatic Publics: Innovative Canadian Women’s Poetry and Poetics (2009) et Another Language: Poetic Experiments in Britain and North America (2008), et ont été traduits en français, en portugais, en suédois et en norvégien. Plusieurs essais lui ont été consacrés, dernièrement dans Antiphonies: Essays on Women’s Experimental Poetries in Canada (2008). De double nationalité britannique et canadienne, Karen Mac Cormack a lontemps vécu à Toronto et enseigne actuellement le creative writing à la State University of New York, à Buffalo.


Steve McCaffery est l’auteur de plus de 25 livres de poésie et de critique dont le plus récent est VERSE AND WORSE: Selected and New Poems 1989–2009. Ses poèmes ont été publiés dans plus d’une douzaine de pays. Théoricien fondateur du mouvement Language Poetry, il a longtemps été membre des Four Horsemen, un ensemble de poésie sonore, et il a été l’un des membres fondateurs du collectif critique TRG (Toronto Research Group). Né en Grande-Bretagne, il a longtemps vécu à Toronto au Canada, et il est actuellement professeur de poésie et de lettres et titulaire de la chaire David Gray à la State University of New York à Buffalo, New York.


Michèle Métail. Poète. Née en 1950 à Paris. Vit et travaille dans le sud de la France.

Depuis 1973 diffuse ses textes au cours de Publications orales, notamment le «Poème infini : compléments de noms». La projection du mot dans l’espace représente pour l’auteur le stade ultime de l’écriture. Le poème est considéré comme une partition, que chaque lecture publique réinterprète en fonction du lieu, du contexte. Diapositives et bande-son accompagnent souvent le texte, pratique liée à l’interaction entre divers modes d’expression. L’aspect visuel prend une part de plus en plus importante dans un travail où le texte dialogue avec des collages, des photos, des photo-montages ou des estampages.