> 09.06.11 geraldine monk, carol watts & john wilkinson > video

 

 

 

Dans le cadre du colloque Legacies of Modernism. The state of British Poetry Today

Double Change et la Maison de la Poésie vous invitent à une lecture bilingue

 

de GERALDINE MONK, CAROL WATTS et JOHN WILKINSON

 

le jeudi 9 juin 2011 à 19h

à la Mairie du 3e arrondissement,

2 rue Eugène Spuller, salle Odette Pilpoul.

M° Temple

 

Entrée libre.

 

 

Geraldine Monk est née à Blackburn dans le Lancashire en 1952. Elle publie depuis les année soixante-dix en Grande-Bretagne mais aussi aux Etats-Unis où elle se rend régulièrement. Parmi ses sept principaux livres de poèmes, on peut citer Noctivagations et Escafeld Hangings, tous deux parus chez West House Books. Une collection d’essais consacrés à son travail et réunis par Scott Thurston a paru en 2007 chez Salt Publishing où ont également parus Ghost & Other Sonnets en 2008. Son prochain livre, Lobe Scarps & Finials sortira au printemps 2011 chez Leafe Press.

 

Carol Watts vit à Londres. Elle est l’auteur de Wrack (Reality Street Editions, 2007), When blue light falls (Oystercatcher, 2008, 2010), this is red (Torque Press, 2009) et brass, running (Equipage, 2006), ainsi que d’un livre de chroniques en prose exposé à l’occasion du Text Festival de 2005 et désormais disponible sous forme électronique (Intercapillary Editions). Un nouveau livre intitulé Occasionals paraîtra en 2011 chez Reality Street. Son travail récent fait intervenir la photographie, le dessin et le collage. Une partie de Horrid Massacre, récit raconté par l’intermédiaire de tickets de caisse, est accessible en ligne sur le site de Ekleksographia. En 2009, elle a collaboré avec la chorégraphe Kate Johnson et la réalisatrice Roswitha Chesher à un spectacle vivant mêlant voix et danse, In the Fold, présenté au Laban à Londres. Carol Watts co-dirige le Birbeck Centre for Poetics à Londres.

 

John Wilkinson est né à Londres en 1953, a été envoyé sur la côte de Cornouailles et a passé la plus grande partie de son enfance dans des internats. Il a fait ses études à Cambridge où enseignait J.H. Prynne et a étudié le poète bostonien John Wieners à Cambridge et Harvard. Après une formation comme infirmier psychiatrique et psychothérapeute kleinien, il a travaillé dans des services de santé mentale de la région ouvrière des West Midlands, en Cornouailles du sud et à Londres, où il est devenu directeur adjoint de la santé publique pour le nord-est de Londres, chargé de la santé mentale. En 2003-04, il a obtenu une bourse Fulbright pour aller étudier les théories du risque à New York. En 2005, il a été accueilli comme écrivain en résidence à l’université Notre-Dame dans l’Indiana dont il a ensuite rejoint le département de littérature. Depuis 2010, il est professeur de pratiques artistiques à l’université de Chicago. Il a publié un livre d’essais en 2007, the Lyric Touch. Ses principaux livres de poèmes sont Clinical Notes (1980), Proud Flesh (1986), Flung Clear (1994), Effigies Against the Light (2001), Contrivances (2003), Lake Shore Drive (2006) et Down to Earth (2008).

 

Un atelier de traduction autour de John Wilkinson se tiendra les 6, 7 et 8 juin à la Maison de la Poésie, Passage Molière, 157, rue Saint-Martin 75003 Paris.

 

Un atelier de traduction a réuni les étudiants de Master Pro de traduction littéraire de l’Institut Charles V autour du travail de Carol Watts et de Geraldine Monk.

 

Les informations concernant le colloque qui aura lieu du 9 au 11 juin 2011 à l’Institut Charles V, Université Paris-Diderot sont disponibles à l’adresse suivante :

http://legaciesofmodernism.blogspot.com/