> 10.06.17 pierre joris & jean portante

Double Change et la librairie Michèle Ignazi vous invitent à une présentation/lecture de

 

Canto Diurno de Pierre Joris

 

en présence de l’auteur et de son traducteur Jean Portante.

 

Pierre Joris

et

Jean Portante

liront des extraits du livre.

 

Le samedi 10 juin 2017

A 19h


Librairie Michèle Ignazi

17 rue de Jouy

75004 Paris

(Métro Saint Paul)

Pierre Joris a quitté le Luxembourg à 19 ans & a vécu depuis en Angleterre, en Algérie, en France & aux Etats-Unis. Il a publié près de 50 livres, dont, en 2017, Canto Diurno (Choix de poèmes 1972-2014) traduit de l’anglais sous la direction de Jean Portante, au Castor Astral (postface de Charles Bernstein) et en 2016 An American Suite (poèmes, Inpatient Press) ainsi que The Blood of the Stone de Marcela Delpastre, traduit de l’occitan avec Nicole Peyrafitte (mindmade books). Il est également le directeur avec Jerome Rothenberg des influentes anthologies Poems for the Millennium, dont la dernière The University of California Book of North African Literature (vol. 4 de la série d’anthologies Poems for the Millennium), a été co-dirigée avec Habib Tengour aux Presses Universitaires de Californie.

Il est par ailleurs traducteur multiforme, vers l’anglais (notamment de The Meridian: Final Version—Drafts—Materials de Paul Celan) ou vers le français (Celan, Allen Ginsberg, Jack Kerouac, Gregory Corso, Sam Shepard, Julian Beck, parmi d’autres) en tant que collaborateur et directeur de collection aux Editions Christian Bourgois. Ses essais Justifying the Margins : Essays 1990-2006 ont été publiés en 2009. Il a enseigné la littérature américaine et comparée et la théorie littéraire à l’Université de l’Etat de New York à Albany de 1992 à 2013 & vit aujourd’hui à Bay Ridge, Brooklyn. Il collabore souvent avec l’artiste multimédia Nicole Peyrafitte pour des performances live de poésie et de musique.

 

Jean Portante est né en 1950 à Differdange (Luxembourg), de parents italiens. Il vit à Paris. Son œuvre, riche d’une quarantaine de livres – poésie, romans, essais, pièces de théâtre – est largement traduite. En France, il est membre de l’Académie Mallarmé. En 2003, il a reçu le Grand Prix d’automne de la Société des gens de lettres, pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que le Prix Mallarmé pour son livre L’étrange langue. Dix ans plus tôt, son roman Mrs Haroy ou la mémoire de la baleine lui avait valu le Prix Servais au Luxembourg. Prix qui lui a été attribué une deuxième fois, en 2016, pour son roman L’architecture des temps instables. En 2011, il a été couronné du Prix national Batty Weber au Luxembourg, pour l’ensemble de son œuvre. Bien d’autres prix littéraires lui ont été attribués, et parmi eux le Prix Alain Bosquet pour sa traduction de L’amant mondial de Juan Gelman en 2013. Ses livres sont publiés essentiellement chez PHI (Luxembourg) et au Castor Astral (France), mais également en Belgique, en Suisse, au Québec ainsi que, en traduction, dans une quinzaine d’autres pays. Depuis plus de trente ans, il exerce une activité de traducteur littéraire. Il dirige en France, avec Jacques Darras, la revue INUITS DANS LA JUNGLE ainsi que la collection « Passeurs d’Inuits » au sein du Castor Astral. Il est également le directeur de la collection cahiers latins des éditions Caractères. Derniers livres de poésie parus : Après le tremblement, Castor Astral, 2013. Le travail de la baleine, Editions PHI, 2014, Richter, Editions Caractères, 2015. La tristesse cosmique, Editions PHI, 2017.