> 18.02.13 thalia field & bénédicte vilgrain

À l’occasion de la parution de L’amateur d’oiseaux, côté jardin et de bČu

Double Change vous invite à une lecture de

Thalia Field

&

Bénédicte Vilgrain

lundi 18 février 2013 à 19h

Galerie éof, 15 rue Saint Fiacre, 75002 Paris

(http://eof5.free.fr/, métro Grands boulevards ou Bonne nouvelle)

Entrée libre.

THALIA FIELD est l’auteur de trois livres parus chez New Directions (Point and Line, 2000; Incarnate: Story Material, 2004; Bird Lovers, Backyard, 2010), d’un roman paru chez Coffee House press (Ululu (Clown Shrapnel)) et d’un essai en collaboration avec Abigail Lang (A Prank of Georges, Essay Press, 2010.) Thalia Field a aussi écrit pour la scène, notamment « Hey-Stop-That », publié dans le magazine Theater, un livret d’opéra, The Pompeii Exhibit, et à l’occasion de collaborations avec Lostwax Multimedia Dance. Avant d’écrire des livres, Thalia Field travaillait à la mise en scène, à l’écriture et à la production à Paris, Berlin et New York. Elle enseigne actuellement dans le Literary Arts department à Brown University. L’amateur d’oiseaux, côté jardin, son premier livre en français, paraît dans la collection Motion Method Memory aux Presses du réel, dans une traduction de Olivier Brossard, Vincent Broqua et Abigail Lang.

BENEDICTE VILGRAIN. De 1984 à 1988, imprime sur les presses du Théâtre Typographique des livres à tirage limité d’assez grands formats, marqués par son intérêt pour les littératures orales d’Asie et d’Afrique. Rejointe par Bernard Rival en 1988 : http://thty.fr/liste_auteur . Elle traduit de l’allemand (Celan, Pastior, Farocki, Humboldt, Theweleit, Kittler), de l’anglais avec Bernard Rival et du tibétain: Tshanyang Gyatsho, Sixième Dalaï Lama (1683-1706), rééd. Fata Morgana 2012; Où l’on apprend que Cendrillon a tué sa mère, une version tibétaine des contes du Vetâla, TH.TY. 2005. Depuis 2001, Bénédicte Vilgrain entreprend de stocker son vocabulaire dans une « Grammaire » suivant le modèle établi par Thonmi Sombhota (VII° siècle), pour qui chaque articulation phonologique de base de la langue tibétaine fait l’objet, sous l’aspect d’une strophe en vers de sept syllabes nommée śloka, d’un développement grammatical et phonétique. Le dixième chapitre, intitulé bČu et consacré à la sixième lettre suffixe, vient de paraître chez Éric Pesty éditeur.

Thalia Field fera une présentation intitulée Scores et consacrée aux rapports partition/performance chez Robert Ashley, John Cage, Meredith Monk et Harry Partch mardi 19 février de 16h à 18h à l’université Paris-Diderot. L’entrée est libre et les coordonnées disponibles sur simple demande à abigail.lang@wanadoo.fr