> 22.01.14 elizabeth willis & eric houser

Double Change et la Maison de la Poésie vous invitent à une lecture de

Elizabeth Willis et Eric Houser

le 22 janvier 2013
à 19h30

à la Maison de la poésie
157 Rue Saint-Martin, 75003 Paris
01 44 54 53 00

entrée: 5€

(Elizabeth Willis lira également à Dickinson College (40 rue du Japon, Toulouse), le jeudi 16 janvier à 18h30 avec Rachel Blau DuPlessis, Auxeméry et Abigail Lang)

Elizabeth Willis est une poète américaine, qui enseigne l’écriture à Wesleyan University. Address (Wesleyan, 2011), son livre le plus récent, a remporté le « PEN New England / Winship Prize for Poetry ». Trois autres livres importants ont été publiés : Meteoric Flowers (Wesleyan, 2006),Turneresque (Burning Deck, 2003), et The Human Abstract (Penguin, 1995).

Meteoric Flowers a été traduit au cours d’un séminaire de traduction collective au cipM et publié en 2009 : Fleurs météoriques (cipM/Un bureau sur l’Atlantique).

Sa poésie se nourrit à des sources diverses, depuis les poètes pré-romantiques et romantiques anglais, jusqu’aux poètes modernistes tels que Lorine Niedecker, mais son travail consiste en une grande hybridité des genres. Ainsi, dans Fleurs météoriques, elle mélange un langage de l’Amérique contemporaine à la structure des travaux scientifico-poétiques du botaniste Erasmus Darwin (le grand-père de Charles Darwin). Pour en savoir plus: http://epc.buffalo.edu/authors/willis/

Eric Houser

Quand on lui demande des informations bio et bibliographiques, Eric Houser répond :

Je suis né à Lyon un mercredi, le 21 novembre 1956 (source : iCal pour le jour, l’état civil pour la date). Après environ deux années au Vinatier (l’hôpital psychiatrique de Lyon où vivaient mes parents, mon père y faisant son internat), j’ai vécu le plus clair de l’enfance et de l’adolescence à Bourg-en-Bresse, capitale des meilleurs poulets in the world (signe distinctif : pattes bleues). À Lyon je suis retourné pour des études de droit après le Bac. Entre temps j’avais appris le piano, connu l’inquiétude religieuse, l’inquiétude sexuelle, et je m’étais travesti une ou deux fois (un jupon, du rouge à lèvres) devant la coiffeuse de ma mère. J’ai écrit un seul poème d’adolescence (Du pain et des olives, inédit – très mauvais). Venu assez tard à la poésie. Mon dernier livre publié a pour titre Hello Ernest (Les Petits Matins, 2013). Le prochain s’appellera Mouvement Perpétuel. Et un suivant (possiblement), +/- érotique.