> 05.03.19 redell olsen, karen sandhu, benoît toqué & bénédicte vilgrain

A l’occasion de l’exposition d’Olympe Racana-Weiler, Double Change et la Galerie Eric Dupont vous invitent le mardi 5 mars 2019 à une soirée de lectures et performances des poètes  

Redell Olsen

Karen Sandhu

Benoît Toqué

Bénédicte Vilgrain

Les lectures/performances auront lieu dans l’exposition d’Olympe Racana-Weiler. Les poètes britanniques seront traduites en français. Cette soirée s’effectue également dans le cadre d’un séminaire de master sur les politiques de la performance poétique et artistique.

Mardi 5 mars

à 19h00

Galerie Eric Dupont

138 Rue du Temple

73003 Paris

http://www.eric-dupont.com/

entrée libre.

(Redell Olsen, Karen Sandhu, et Benoît Cottet interviendront le 5 mars dans une journée d’études sur le doctorat en recherche création, à l’Université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis, de 9h00 à 17h00, salle B106. Pour tout renseignement sur cette journée d’études, contacter vincent.broqua@univ-paris8.fr)

« Le processus créatif tourne ici, autour d’un corps constamment évoqué, jamais représenté, autour d’une euphorie de la matière en attente d’une incarnation ». (Michel Nuridsany à propos de la peinture d’Olympe Racana-Weiler). 

Biographies :

Redell Olsen is a writer and artist who makes work in poetry and film. Her books of poetry include: ‘Film Poems’ (2014) and ‘Punk Faun: a bar rock pastel’ (2012). She has also produced bookworks to be shown in gallery environments and her recent film, ‘Now Circa (1918)’ explored the relationship between the debates between women during the struggle for female suffrage in the UK and contemporary feminisms across an intergenerational framework. She is Professor of Poetry and Poetics at Royal Holloway, University of London and the Director of the Royal Holloway Poetics Research Centre. 

Benoît Toqué est né au bord d’un lac un jour férié de 1987. Il vit à Paris, où il travaille à des romans poétiques, fictions critiques, textes qui sonnent. Son livre gloire gouaille gosier est récemment paru aux éditions Supernova et il en prépare actuellement une version audio avec la musicienne Nina Garcia. Il a présenté sa performance ENTARTÊTE aux festivals Actoral (Montévidéo, Marseille), Extra! (Centre Pompidou, Paris) et MidiMinuitPoésie (Lieu Unique, Nantes), le texte de cette performance ayant préalablement été lu à l’Iselp (Bruxelles). Il fait régulièrement des lectures publiques de ses textes, comme dernièrement au Lac (Bruxelles), au CAC La Traverse (Alfortville) ou à la librairie Le Monte-en-l’air (Paris). Il publie également en revues, prochainement dans La Mer geléeTXT et Jungle Juice, et en ligne, notamment sur remue.net et tapin². Il co-édite la web revue hispano-francophone Fracas et s’occupe avec Mélanie Yvon du programme 3’30 sur la web Radio O. Il est diplômé du master de création littéraire de l’université Paris 8 où il prépare une thèse sur les relations entre performance et littérature.

Karen Sandhu is currently completing her PhD in contemporary poetry and artists’ books at Royal Holloway. Her poetry has been published by The Archive of the Now, DATABLEED, Opon, HOW2, and BlazeVOX. She has collaborated with the Institute of Contemporary Arts and performed at Camden People’s Theatre, Battersea Arts Centre, Rich Mix (London) and Arnolfini (Bristol). She has also written for The Blue Notebook: Journal for Artists’ Books and her bookworks have been exhibited at the Museum of Futures, The Showroom (London) and Galerie éof (Paris). Her latest projects are based on the unorthodox practices of artist John Latham, and the archive as a fictional site for performance. She will be performing this April as part of the European Poetry Festival, London.   

Bénédicte Vilgrain est éditrice (au Théâtre Typographique https://www.thty.fr/#!/page/liste-des-auteurs), traductrice (du tibétain: Tshanyang Gyatsho, VIème Dalaï Lama. Contes dits « du Cadavre »… de l’allemand: Harun Farocki, Oskar Pastior (avec Frédéric Forte), Friedrich Kittler, Alexander Kluge … de l’anglais avec Bernard Rival). Bénédicte Vilgrain a entrepris depuis 2001 de réunir en « Une grammaire tibétaine » du vocabulaire, des proverbes, des récits, issus de ses études de tibétain mais aussi de ses études des philologues allemands du début du dix-neuvième siècle (en particulier Wilhelm von Humboldt, 1767-1835.) « Une grammaire tibétaine » paraît en épisodes chez contrat maint, Eric Pesty, Héros-Limite… En 2016, au cours d’une résidence (région île de France http://remue.net/benedicte-vilgrain-a-l-atelier-michael-woolworth-paris-xi) à l’atelier Michael Woolworth, elle essaie d’initier / ou de suivre et participer à / une réflexion en compagnie d’autres traducteurs (Laurent Cassagnau, Pascal Poyet…) autour d’une notion qu’elle appelle l’ « intraduction ». Elle intraduit actuellement un long poème (ou un court livre) d’Ulf Stolterfoht (né en 1963, il vit à Berlin.)