> 15.10.19 ann lauterbach, sabine macher & nicolas pesquès

 
double change et l’atelier Michael Woolworth

vous invitent

à une lecture d’Ann Lauterbach, Sabine Macher et Nicolas Pesquès

Ann Lauterbach sera traduite par Maïtreyi et Nicolas Pesquès

le mardi 15 octobre Ă  19h

Atelier Michael Woolworth
2 rue de la Roquette, cour FĂ©vrier
75011 Paris

How to get there: https://www.poetscritics.org/2015/08/09/how-to-get-there-atelier-michael-woolworth/

entrée libre
http://www.michaelwoolworth.com/
www.doublechange.org


Lecture organisée avec le soutien de la Poetry Foundation.

BIOS

On peut rattacher Ann Lauterbach à l’École de New-York, à condition d’en faire un électron particulièrement libre. Formellement inventive, son écriture s’est essayée à de multiples et étonnantes expériences. Son premier livre en français, Alice en terre vainetraduit par Maï et Nicolas Pesquès, donne à lire trois poèmes longs : une presque pièce de théâtre, qui réunit Lewis Carroll et T.S. Eliot (« Alice en terre vaine », 2009), un poème de vigilance et de soubresauts d’une grande rigueur plastique (« Clown… », 1997), ainsi qu’un quasi-essai, réflexion fortement politique sur le devoir de poésie (« Tâche : ouvrir », 2013). Ils sont accompagnés de trois poèmes plus courts (du recueil Hum, 2005) qui rappellent le lien qu’Ann Lauterbach a toujours entretenu avec la peinture et les artistes. Elle a en effet travaillé dans des galeries d’art, à Londres et à New-York, avant d’enseigner la littérature à Bard College (depuis 1991). http://www.jocaseria.fr/Catalogue/Livres/Fiche%20livre/aliceenterrevaine.html

Née en Allemagne de l’ouest, Sabine Macher arrive en France en 1976 pendant son parcours d’études germaniques. Au début des années 80, elle se tourne vers la danse et y entame un double parcours d’interprète et d’auteur-chorégraphe, principalement dans le champs de la danse contemporaine, mais aussi dans celui du théâtre et de la performance.
Sa pratique d’écriture prend la forme du livre à partir de 1992, associant la photographie, la traduction, ainsi que des pièces sonores et créations radiophoniques, restituant une place à l’oralité propre à la poésie et au documentaire.Cet ensemble de désirs et d’activités produit des formes tantôt collectives, tantôt solitaires, en tension entre l’intime et le social.

Derniers ouvrages publiés : guerre et paix sans je, Editions les petits matins, 2019 ; résidence absolue, Éditions isabelle sauvage, 2011 ; deux coussins pour Norbert, Éd. Le bleu du ciel, 2009 ; himmel und erde, suivi du carnet d’a., Éd. Théâtre Typographique, 2005.

œuvre traduite en anglais ( carnet d’a) : the L notebook, traduction Eleni Sikelianos, 2014, LaPresse

Maïtreyi: danseuse, professeur de danse pour des compagnies de théâtre (Théâtre du Soleil), traduit avec Nicolas Pesquès des poètes américaines: Cole Swensen (3 livres), Claudia Rankine, Lorine Niedecker (avec Abigail Lang), tous publiés chez Corti. Lyn Hejinian (avec Abigail Lang, Presse du Réel), Carol Snow (Editions Unes), Ann Lauterbach (Joca Seria), un deuxième livre de Claudia Rankine est à paraître aux éditions de l’Olivier.

Nicolas Pesquès, nĂ© en 1946, commence en 1980 La face nord de Juliau, poème qui compte Ă  ce jour 16 livres publiĂ©s (les 10 premiers chez AndrĂ© Dimanche, la suite chez Flammarion) Il s’agit d’Ă©crire une colline et d’interroger cette activitĂ©: ce que le langage fait aux choses, aux corps et rĂ©ciproquement, et comment le corps y rĂ©pond en Ă©crivant, en lisant.
Il Ă©crit par ailleurs des textes sur l’art dont une grande partie a Ă©tĂ© rĂ©unie dans Sans Peinture (Atelier Contemporain). https://www.nicolas-pesques.fr/