> 07.06.22 claro, mĂłnica de la torre & eleni sikelianos

Ă€ l’occasion de la publication de Sous d’autres formes nous reviendrons de Claro (Fiction & Cie, Seuil), de The Happy End / Bienvenue Ă  tous de MĂłnica de la Torre traduit par le collectif Connexion LimitĂ©e (Shira Abramovich, Camille Blanc, LĂ©naĂŻg Cariou, Nadia Wolff ; joca seria), et de L’Horloge au corps d’Eleni Sikelianos, traduit par BĂ©atrice Trotignon (joca seria),

 

double change et l’atelier Michael Woolworth

sont heureux de vous inviter le mardi 7 juin 2022 Ă  19h

Ă  la lecture de 

Claro, MĂłnica de la Torre, et Eleni Sikelianos 

 

Atelier Michael Woolworth

2 rue de la Roquette, cour FĂ©vrier

75011 Paris

comment s’y rendre

 

entrée libre

http://www.michaelwoolworth.com/

www.doublechange.org

 

Bios :

Claro est nĂ© en 1962 et vit dans l’Aube avec sa femme, la rĂ©alisatrice Marion Laine. Il est l’auteur de plus d’une vingtaine de fiction (CosmoZ, Tous les diamants du ciel, Hors du charnier natal…) et de quelques recueils d’essais, ainsi que d’un rĂ©cit (La Maison indigène). Il traduit de la fiction anglo-saxonne depuis 1990 (environ cent cinquante traductions : Vollmann, Pynchon, Eleni Sikelianos, Lucy Ellmann, Salman Rushdie, William Gass, William Gaddis…). Il a codirigĂ© avec Arnaud Hofmarcher et Marie Misandeau la collection de fiction amĂ©ricaine « Lot 49 » aux Ă©ditions du Cherche midi (qui a fait dĂ©couvrir entre autres Richard Powers), collection Ă  laquelle a succĂ©dĂ© « Vice CachĂ© Â». Il a collaborĂ© deux ans au Monde des Livres et tient un blog, Le Clavier Cannibale. Il est actuellement en charge de la production Ă©ditoriale des Ă©ditions Inculte. Sa chienne Onyx n’est bien sĂ»r au courant de rien.

 

Née à Mexico City en 1969, la poète et critique Mónica de la Torre vit depuis les années 1990 à New York où elle enseigne la poésie à Brooklyn College. Témoignant de son intérêt pour les arts visuels, ses poèmes et ses essais mettent en jeu des questions de traduction et de performance. Son livre le plus récent, Repetition Nineteen, explore ainsi des modes expérimentaux de traduction. Autrice de Public Domain et Talk Shows, Mónica de la Torre a aussi publié plusieurs livres en espagnol dont Taller de Taquimecanografía, écrit en collaboration avec le collectif d’artistes femmes du même nom. Elle a par ailleurs co-édité plusieurs anthologies dont Women in Concrete Poetry 1959–79 et Reversible Monuments: Mexican Contemporary Poetry. The Happy End / Bienvenue à tous est son premier livre en français. En 2019, Darcie Dennigan en a donné une mise en scène survoltée pour The Wilbury Theatre Group (Providence), ce qui lui a valu le prix Anna Rabinowitz pour les œuvres de création interdisciplinaires.

 

Née en 1965 en Californie, Eleni Sikelianos a publié neuf recueils de poésie ainsi que deux récits à caractère biographique traduits par Claro (Actes Sud, 2012, 2017). Traductrice de Jacques Roubaud, elle a souvent collaboré avec des artistes, cinéastes (Ed Bowes) et musiciens (Philip Glass). Elle a enseigné la poésie dans des écoles publiques, des prisons et des centres de réinsertion sociale. Après avoir dirigé le Creative Writing Program de l’université de Denver (Colorado), elle enseigne désormais à Brown University (Providence). Elle partage la vie du romancier Laird Hunt, avec leur fille, Eva. Elle a publié deux livres de poésie chez joca seria, traduits par Béatrice Trotignon, Le Tendre Inventaire des vivants et des morts et L’Horloge au corps qui vient de sortir.